Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 septembre 2009

Bashô ! Bashô !... Midi !




frederic-clement-Basho-35b.jpg


Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 7 septembre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...



clichés du soufflet plissé du boîtier
frémissement de l'aiguille : midi
Complice d'une seconde noyée

Lusoncle


.

Assis sur les marches du temps,
j'écoute le vol du bourdon,
automne clément.



.

D'une seule patte
-il est midi-
quatre bourdons écartent les grilles



.

C'est à midi,
qu'il est parti.
Je l'ai écrit.

Xavier


.

Bourdon cabriole
Midi s'étiole
bon, je m'y colle

fma


.

Ephémère moment
où les aiguilles du temps
s'enlacent un instant

Dominique JUILLARD


.

Depuis midi ce lundi
J'essaie d'arrêter le temps
Têtu - il ne fait que passer




.

Il pourrait être minuit
mais il fait jour, partout,
sauf dans mon coeur d'abeille

Alexandra


.

Le temps t'a saisi
Et le photographe aussi
La simple beauté

Linda


.

Tu traverses la ville
En promenant avec  toi

La douceur.

Clotilde-tr3fle


.

Un livre collection d'insectes
A l'heure parfaite
Pour rester assise, là.

lulli


.

Ainsi vont, vont, vont,
Les petites aiguilles du temps
Quatre bruissements d'ailes et c'est midi...



.

Là, sur le trottoir
Quatre mouches mortes. J'attends.
La grille est noire.

Odile Le Roc'h


.

Le bourdon du temps
rythme la montée des marches
d'une humeur lectrice



.

Minuit...
La nuit n'est pas encore tombée
Je l'attends patiemment



.

Amie-journée
Temps partagé
miel d'éternité



.

Assise sous le tic tac
Patiente elle attend
l'amoureux qui prend son temps

Anne-Sophie


.

En pattes de mouches
Sur un dessin d'ailes
J'écris au temps de m'attendre.



.

Bourdon à l'Abeille
La Belle fâne et dépérit
Minuit à midi

Catherine M

.


je vois des vertiges
elle sur son île
butine le temps



.

Midi, devant les grilles
sur mes genoux j'écris
l'effroyable passage du temps

Grabinoulor



.

Midi
J'attends
J'ai le bourdon



.

Fierté d'ailes sous sexte
Accomplit dans l'endroit même
Pour déceler « in-octavo »



.

Instant présent de perfection, aux aiguilles alignées.

Une cascade rousse effleure un livre ouvert en attendant sur l'escalier.

Pages d'humeur horizontales à l'aplomb du fuseau de ses jambes et pensées verticales.

Brigitte G


.

La petite aiguille ayant le bourdon
Se prit a lire des poesies
Cheveux au vent

Dominique


.

Temps suspendu
Aux caprices des saisons
Tu seras le miel

Emmanuelle G


.

Journée pleine
ou journée vide
quatre abeilles passent.

Kathy


.

Temps de mise
à mort : elle lit,
elle obtient ancienne.



.

A midi midi dix
amie dis-moi
oui redis-moi oui



.

Charmante demoiselle
aux ailes du bourdon
midi au carillon

dominique porcheron

.

Bruissement d'elle
Ailes par transparence
Tourne les pages.

N@th@lie


Terrible, l'attente
Involontaire sous l'aile
Calfeutré d'un temps dessiné


.

Terrible, l'attente
Assurée d'une volonté
Complète, nous nous sommes retrouvés.

Véronique Dubois


.

Prendre le temps d'écrire,
l'écrit, ce silence
qui ne demande qu'à être rempli...

Pascale


.

Rimski-Korsakov
A midi et Belle lit
Le temps suspendu

Domi B



.

A midi plié en haut des marches grillées j'écris
Puis marche vrillé vers l'écrit billet de minuit
A minuit pillé réécris les cris dépliés du midi

Marc-Réal Tavernier



.

Le sourire énigmatique
de la dame sous l'horloge
tic tac tic...


.

L'horloge arrêtée
dans une gare abandonnée
faim de fumées



.

Le temps fait mouche :
Il fait fleurir les mots
Et d'amour parler les fleurs...


.

Moment vital
Écrire pour ne pas mourir
Ni oublier...


.

Envolée gracieuse du temps libre
Ce temps qui fige les fleurs
Ses mots le prolongent...
E

anaïs








BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
sera en librairie le 1er octobre
.



.

12 et 13 septembre sur le

Z I N C   D E   L I V R E S

http://www.zincdelivres.fr/

salon du livre à Vendôme - 41 -

.

11:59 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (59) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

mardi, 01 septembre 2009

Bashô ! Bashô ! ... carnet trouvé ...

 

 

frederic-clement-Basho.jpg
Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 1er septembre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...




Le vieux carnet trempé
Ne livre qu'un secret
D'amour à flots perdus...


Lulli


.

D'entre les feuilles mortes
un visagier compulse
ses moues et ses saisons




.

Photo déchirée
papillon et feulles mortes
secret bien caché



.

Papillon qui se pose
comme feuilles en automne
mon carnet se remplit




.

De mon vieux carnet
je n'ai pu retrouver
mes rêves oubliés.

Xavier


.

Elle savait
dans les pages –
pas au-delà.


Yannis Livadas


.

Papillon colle
Carnet d'amour et d'aimée
À feuille- feuilleter

Monique


.

Carnet des vanités
Ou prière à l'aimée ?
Le mystère est entier



.

Le temps vole
L'espace feuille
Le papillon clôt.

A.G


.

Un visage songe
Parenthèses déchirées
Souvenirs vieillis

Virginie


.

Des lettres se sont posées
Les mots se sont fanés
Son sourire a disparu



.

Le carnet
usé par le temps
ressemble à l'écorce du bois.



.

les mots meurent
aussi à l'aube
du Pacifique



.

Marque-page chéri,
Page marquée déchirée,
Doux objets fétiches.



.

Guettés par le temps inclément
Mais sauvés peut-être de l'oubli
Souvenirs jetés sur tous les possibles en feuilles



.

Papier, papillon,...
Pour ce début de saison
Belle inspiration !

Linda


.

Fous de poésie
Et funambules de l'écriture
Fêtent Bashô




.


Sur un carnet abandonné
Un papillon a lutiné
Ses souvenirs détrempés



.

Dry and exhausted
My eyes just can't help
Looking at your face




.

Effeuillé
le souvenir de toi
automne désamours

Fred


.

L'eau a surpris mes vers
Tant mieux
Ils seront verts pour toujours



.

Souvenirs passés
froissement des feuilles
poussière de papillons

dominique porcheron


.

Je suis là mon amour
tu vois comme je suis là
en amour



.

Images de toi
Notes glanées. Fil des jours cassé.
Automne. Tu t'envoles.

Odile Le Roc'h


.

Si lent ce cœur qui palpite
Au clair de Bashô
S'élance par delà les mots

Catherine M


.

Portrait de lumière aux aguets
Aube des yeux prisonniers
Rudes et obscurs carnets

Lusoncle


.

Passé, présent
une vie, une mort
des mots passerelle, peut-être

Pascale


.

Ô butine-moi
Tôt la feuille desséchée
L'album refermé

Domi B


.

Gardé et les mots et la photo les , tes , froid ,
Et le dedans du silence et le bruit du dehors , froid
Et la couverture et qui protège et qui réchauffe , froid

Marc-Réal Tavernier


.

Qu'une feuille puisse
d'elle-même regagner
l'arbre et s'y tenir





.


BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
sera en librairie le 1er octobre
.



.

12 et 13 septembre sur le

Z I N C   D E   L I V R E S

http://www.zincdelivres.fr/

salon du livre à Vendôme - 41 -

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (43) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

vendredi, 28 août 2009

Bashô ! Bashô ! ... et un secret éventé...

 

 

Bashô-titre-calligraphie-Albin.jpg

le fou de poésie


.

BASHO-frederiClement-blog.jpg



... secret éventé pour vous, Passantes et Passants,

amies et amis

de ces Instants cléments : la couverture

Chut ! Eventez-le... Eventez-vous...

.

le 1er octobre en librairie


.




.

12 et 13 septembre sur le

Z I N C   D E   L I V R E S

http://www.zincdelivres.fr/

salon du livre à Vendôme - 41 -

.

10:12 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

jeudi, 16 juillet 2009

BASHÔ ! BASHÔ ! ... et autres horizons ...

 

 

frederic-Clement-basho-36.jpg

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 16 juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...

... et AUTRES HORIZONS, oui.

AVIS CLEMENT :

Je suis depuis le 17 juillet sur le fil d'horizon de "ma" plaine vendômoise...
Je récolte dans les chemins de terre et orées de forêts des malles de trésors et des sacoches de grains de beautés.
Alors... Alors...
Vos haïku, à partir de ce 17, seront précautionneusement gardés
et soigneusement recopiés dessous,
MAIS
de temps en temps, seulement de loin en loin, quand le scribe clément et moi
auront accès à un poste internet...

Beau mois de juillet à vous toutes et tous...


.

Puisque
je suis pas là,
je suis ici.




.

Voyage au long cours
amour gravé à jamais
malle aux souvenirs





.

Suspendre le temps
le temps précieux d'un baiser
avant l'envolée


Anne-Sophie




.

Âmes à fendre l'air, les joies
Indolores dans ces extases
Resplendissent en candeur.





.

Long cours en partance
pétales en errance
dernier baiser volé

Dominique JUILLARD



.

Dans les ports des départs
les corps épars s'éprennent
c'est le sang des vaisseaux

Marc-Réal Tavernier



.

De cet adieu sur le quai
je garde dans ma bouche
le goût de tes lèvres salées

Alexandra


.

Deux fois marrons, une pellicule noir & blanc,
Bons baisers de Hong-Kong,
évidemment!

Pascale



.

Un baiser
sans bagages
se souvient longtemps des deux amants




.

Akènes et pétales
signent dans le vent
nos longs départs




.




Baisers en souvenirs
Pétales en eau laissés
Cheminer en revenir



.


l'aventure est une graine d'érable
elle est un départ de bateau
elle est un baiser délectable

Patricia Gaillard

.



Amarres et samares
Larguées en mer et envolées,
Pour des retrouvailles.

.

Sentiments sépia
Pâleur discrète d'insectes
Vieille pellicule




.

Ton départ
Unique rempart
De mon plus bel amou
r

Clotilde-tr3fle


.

Un dernier baiser ?
Capitaine...MON capitaine...
Se souvient ma mie



.

De mémoire, je
Te dévisage un baiser
Paupières fermées



.

Et en trait d'union
Un baiser du paquebot
A sa Pâques belle


Catherine M


.

Le souvenir d'un au revoir
perdu dans l'écho
du petit cahier d'écolier.

lulli

.


Rose à la main.
Attente. Course éperdue.
Baiser d'éclaircie.

Odile Le Roc'h


.

Embarquez ce temps d'aimer.
Longtemps le goût de ce baiser
de vous je conserverai.

Kathy


.

Chut...
bouche cousue... Silence
On Tourne...

Andko


.

Je pars je m'efface
Clandestine et passagère
D'un instant miel et soie




.

Dans nos baisers
fumaient à l'amer
les fleurs du souvenir

fred


.

La femme qui passe
tel un bateau qui roule, être
son beau matelot



.

Feuille de bouleau
sur l'herbe tendre du soir
baiser sur les lèvres

.

Des souches de pins
souvenirs d'un bois, de chants
de baisers peut-être




.

Partance. Souvent.
Lien. Glissé dans son album
Pétale rose séché.

Odile Le Roc'h





.

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
sera en librairie le 1er octobre
.


.

... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :


13:57 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (42) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

samedi, 11 juillet 2009

BASHÔ ! BASHÔ ! ...Lit de lotus et...

 

 

fredric-clement-Basho-35.jpg

 

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 11 juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...





 

Se perdre
En dedans, dessus, dessous
Et seulement si c'est doux.

Loulou

 

 

.

Doux bruissement d'ailes
Fleurs de satin, draps de soie,
Doucement, bruits d'elle.

Epaminondas

 


.

Ailes de lotus
ailes de drap lisse
blanc délice d'ange

Patricia Gaillard




.

Au jour ceux qui prennent le plis
ne sont pas les amants
seulement de leur nuit les draps blanc

Marc-Réal Tavernier



.

L'éveil hardi soudoie
noblement son lecteur
lors qu'il vient en saignée

Albert Brezo



.

Ton sommeil rêve de lotus
Les draps t'enlacent
Te touchent et te murmurent




.

Riant de son inutilité
le lit s'étira
trois fois

Pascale
.

Brume grise
indolents les nuages traversent
le silence du septième ciel

Pascale
.

Les hommes s'aiment
les nuages grisonnent
passent les oies sauvages

Pascale



.

La nuit goutte
et crisse sous les songes
du lotus bleu




.

Draps froissés
rêve d'envol
pour s'arracher à la matière

Alexandra


.

Le clown a le visage emporté
par les ailes du songe
qui chiffonna les draps

Dombh


.

Draps sens dessus dessous
sous un lit de lotus endormis
câlin matinal


Dominique JUILLARD


.

Eté. Bol lotus.
Thé brulant entre deux siestes.
Ta main sur mon bras.

Odile Le Roc'h



.

Témoins noirs et blancs
Oh bonne heure des draps
Là, au bout du pont





.

Dans l'onde de soie
froissée par l'amour
s'endort le lotus

Dominique Porcheron



.

les ailes du rêve
les empreintes de la nuit
étreinte de vie




.

Elle s'est réveillée
et est entrée
dans le rêve.




.

Des pages et des ailes
Des fleurs et des plis
Fruits naissants




.

Sur tes draps viens l'ange
Froissement de mes missives
D'une nervure d'aile
...




.

Just can't beleive it
By dawn
You were gone




.

Sans bruit, les lotus poussent
Sous le pont
Sans un cri, tu es partie.




.

Deux yeux d'anthères,
Un nez de baie
Sourire d'or







.

Riante parenthèse
d'une parure abandonnée
légèreté du lotus

Cételle





.

draps
peau des lotus tôt
tes bras le bruit de ta peau

Leo Nemo



.

C'est l'heure
blanche et claire
défroissons-nous

Anne-Sophie

.



Sous les draps les rêves
des ailes de libelules
sur champs de lotus



.

Elytres décomposées,
fleurs fânées,
rêves brisés.

Louis


Draps froissés par suite
de positions incongrues
durant l'entretien







.

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
sera en librairie le 1er octobre
.


.

... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, grains de beauté, actes sud, japon, lotus |  Facebook

mercredi, 08 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... Miroir ! Miroir !


Lire la suite

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

lundi, 06 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... un soupçon d'Orient et...

 

 

frederic-clément-Basho-33.jpg


Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 6 juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...


 

 

Un photographe bègue traça
d’une ligne rouge-verte
les mots frontières de l'orient(ten)tation

Pascale

 

.

Certaines images, senteurs
Argumentent à elles seules
Pensées persistantes d'un roman.

Véronique Dubois

 

.

Au jeu des sept différences,
Le moustique asiatique s'applique
Puis griffonne des lignes rouge sang.

Epaminondas

 

.

«Hommes» disent
le moustique,
pas «monde».




.

Voyage sans cesse
Égrené. Qu'en reste-t-il?
Fleurs entre des pages.

Odile Le Roc'h



.

Ecrire en rouge sang
D'une patte multiple
D'un cœur plus pointu que toit




.

Devant le temple
monte une effluve
de riz gluant mêlé d'épices

Alexandra



.

Ce que tu regardes
Je ne le vois pas
Le temps n'est pas immobile.




.

Heure du thé :
A l'encre de Chine
Je vous écris ces quelques lignes ...





.

D'un battement de cils,
Cipango revit
Dans mes carnets de voyage.


Clotilde-tr3fle


.

Ce moustique asiatique
avec une étamine
peint un haïku de sang

Patricia Gaillard


.

Toits d'orient
instant rouge alcool
noir & blanc

Leo Nemo


.

Ruelle pavée
Où chercher en vain
le fil rouge de nos rêves




.

Duo de Chine
de noir et blanc vêtu
on te devine

Dominique JUILLARD



.

Oh mon beau miroir d’Orient
Wénzi, Nyamuk ou Ka
Ecrit un haïku de son sang

Vanessa



.

Mots piqués au vif
un rouge anglais témoigne
D'un ailleurs suranné

Cételle



Rien ni personne
Ne viendra me piquer ou voler
Ces instants doux embrumés.

Fillon


.

Mes pieds dans la boue
Empreintes éphémères
Odeur de mousse.

Nathalie



.

Deux fois dépars retours tu feras le voyage
Cent fois par détours le temple chercheras
Mille fois car toujours seule l'image restera

Marc-Réal Tavernier


.


Cette Asiatique
robe noire et fesses rondes
n'a rien d'une blonde







.
.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

vendredi, 03 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... l'ombre d'une ombrelle et...

 

frederic-clement-Basho-31a.jpg





Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 3 juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...







Entre le sable et la mer
Elle file comme cerf volant
La femme en coquillage



.

Sur cliché vieilli, au temps
du soleil s'ombre elle haut,
parfums ambrés du "tant".



.

Une ombrelle creuse
le château de l’enfance,
ombre rêveuse du présent


Pascale


Belle dame écoute fleurir
la nostalgie des coquillages
couleur souvenir

Pascale



.

Enfant qui n'ose
fouler le sable
de la mère à la mer

Alexandra


.

Tenir dressée
Son enfant protéger
Quelque soit le jour ou l'ombre




.

Pétales fanés des souvenirs
ma mer, ô ma mère,
que ne peux-tu revenir

Patricia Gaillard


.

Merveilleux amour...
Que mon coeur est déchiré
En te regardant



.

Vert envolé de l'ombrelle,
Fleurs échappées des robes de dentelle,
Souvenir d'océan en noir et blanc.



.

Brise et Grain de sable
Filent le pas léger
Les femmes ne font jamais que passer



.

D'hier à demain
ombrelle salée
bateau de papier

Dominique Porcheron


souvenirs d'enfance
emportés ,envolés
dans les parfums ambrés

Dominique Porcheron



.

A quoi rêvait-elle
A qui pensait-elle
La dame à l'ombrelle




.

A une mer qui se retire
à cette mère qui la respire
ma pensée dit vague

Dominique Juillard




.

Battre des ailes
Au loin une voile. Un marin s'éloigne
Mrs Butterfly




.

Je me souviens du sable mou
et du chant de la mer
et puis de toi mère qui pleurais

Patricia Gaillard



.

Un coin de l'âme
d'où de tissé
de sable sombre

Pyerhos



.

Sous l'ombrelle d'amour
les pas de l'enfant
souvenirs amers




.

Le crabe se réveille
un enfant rêve
ombrelle

LEO NEMO

.

Crabe rose, embruns.
Sur le sable herpes étendues.
S'éloigne la voile

Odile Le Roc'h


.

Une dame sous
l'ombrelle à la plage, doux
moment révolu








.

.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

14:00 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

jeudi, 02 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... et 33 secondes d'apnée...

 

 

 

 

 

frederic-clement-Basho-32a.jpg










Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 2 juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...







Egrainez le temps
avant que celui ci
ne vous égraine...

Tycomoon


.

Prenez le temps
avant que celui-ci
ne vous le reprenne.


Tycomoon


.

Tentez la lune,
et, ce peut être,
aurez vous la fortune.

Tycomoon


.

S'endormir sur un radeau
permet d'attendre, au fil de l'eau,
un souffle de vent

Alexandra



.

Rêvant au fil de l'eau
j'espérais le murmure
du vent dans les herbes

Alexandra



.

Ne vous laissez pas emporter
Par l'aile si fine et cassée
Posée sur un pétale pas encore fané...

Lucie



.

Sur un divan taffetas grenat
ma douce éphémère
dormira cent ans

Patricia Gaillard




.

Doux pétale
amour éphémère
la vie repose

Dominique Porcheron



.

Pétale hamac
sépale kayak
vue sur le ciel

Monique




.

Mon trésor transparent
couché sur son lit-pétale
attend un souffle de vent

Anne-Sophie



.

La demoiselle a trop dansé
D'une goutte de rosée
S'est fait un oreiller





.

Linceul pourpre
mort translucide
instants cléments

Pascale




Dans un linceul recueille
une seconde inerte, pause
l'un seul, l'autre vagabonde.




.

La chrysope verte lasse
alanguie sur un pétale de soie
longtemps se reposera.




.

Comme cette feuille est rouge
est-ce le coeur
de celui qui l'a faite

Patricia Gaillard



.

Feuille de sang
Emporte sur sa trame
Le bruissement de la vie




.

Vidée de sa vie
Goûte au repos éternel
La belle infidèle

Catherine M


.

Sur un tombeau de rose
Au creux de l'eau repose
Infante défunte se pavane




.

La feuille et
le bogue ou
vice versa ?




.

Qu'alors tu l'ouvres
ainsi qu'à l'aube
l'effort t'est vain

Albert Brezo



.

Petite bestiole
Belle star de music-hall
Diva sur sofa de fleur



.

Neige de pollens,
Rayon de soleil brûlant,
Rève de sieste au pré.



.

Démons de Vénus,
hantent l'été,
Papillons d'envie.




.

Voir quoi
l'Eternité
enclose

LEO NEMO



.

Chaleur. repos souple
En vain tissée, toile d'épiaire
privée de proie.

Odile Le Roc'h



.

Pétale
larme d'un prunier
qui pleure sa beauté


.

Un pétale choit
dans la botte de sept lieues
du petit Poucet


.









.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

14:00 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

mercredi, 01 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... et 36 souffles

 







pause-frédéric-clément.jpg

 

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 1er juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...





Une étreinte assassine
a laissé de mon coeur
fleurir larmes et sueur

Alexandra



.

Du sang comme des larmes de fleurs
La plante assassine
serpente, se ferme et meurt.




.

Soupir pourpre effeuillé
sang vivant d'éternité
le temps, amis, n'est rien...

Patricia Gaillard



.

A tête chercheuse
vert perdu
dans mouchetis pourpre

Pascale



.

Quand monte l'odeur du jasmin
Schahrazade se tait
Et vient le matin





.

Vers et fleuret tendus
Effleurées, dix pensées
vierges feuilles éplorées





.

Le chaos éparpille
Le vent sème
L'homme tranquille descend la montagne

Emmanuelle G



.

Gouttes de soie
Pétales de sang
Nous coulons de rires et de larmes





Brun vert parme
couleurs éparpillées
souffle des fleurs

LEO NEMO




.

Rien
de rien -
qui est tout.





.

Une à une posées,
L'idéogramme de ce jour
Tracé de pétales.

Odile Le Roc'h










.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

17:00 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook