Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 avril 2017

Oh les p'tits crayons !

 

magasin, zinzin, paris, france, frederic, clement, boutique, jaune, heure, temps, alice

Chères Passagères, chers Passagers,

 

" Les P'TITS CRAYONS "

 double exposition avec Michel Boucher (techniques mixtes)

et avec des installations - in situ, minuscules, éphémères et inédites - de frédéric Clément

À NOTER : Exposition courte, seulement jusqu'au 20 mai ...


La Cachotterie est ouverte ce SAMEDI 29 avril de 14h30 à 19h


( et SUR RENDEZ-VOUS les après-midi des autres jours de la semaine :

lacachotterie@orange.fr ou 06 41 01 08 39 )

 

...

 

Joie de vous accueillir

à bientôt

Cachottièrement

 

frédériClément

 

lacachotterie.com

...

13:31 Écrit par frédéric clément dans La Cachotterie, Rayon Bashô, rayon bruits qui courent, rayon chapeaux, Rayon du blanc, rayon du noir, rayon du rose, rayon du vert, Rayon d'en bas, rayon d'en haut, rayon d'en haut, Rayon éventails, Rayon éventaire, Rayon fleurs, Rayon Grains de beauté(s), Rayon lumières, Rayon plumes, Rayon songes, Rayon surprises, rayon suspens, Rayon TEMPS CLÉMENT, rayon temps suspendu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mercredi, 01 mars 2017

M & M publiés en CHINE

 

Chères Lectrices, chers Lecteurs, bonjour, 

 

Cette semaine sont arrivées 2 nouvelles très clémentes:

MAGASIN ZiNZiN

( texte & illustrations de frédéric Clément - Ed. Albin Michel )

acheté par un éditeur chinois

est publié en Chine depuis décembre 2016

( http://www.duku.cn/product-2038.html )

MAGASIN CHINOIS.jpg

 

 

&

 

acheté et publié par le même éditeur chinois,

sortira en mai

MÉTAMORPHOSES

( texte et illustrations de frédéric Clément - Ed. Le Seuil )

- traduit par Cheng Xiao -

http://www.duku.cn/

 

WechatIMG3 copie.jpeg

Joie !

Joie de traverser les airs, les mers, d'abolir les frontières avec mes mots

mes images et ma poésie

...

Belle semaine à toutes et tous,

Plaisir de vous accueillir à

La Cachotterie

ce Samedi 4 mars

lacachotterie.com/venir

ou

pour commander quelque "cachotterie"

lacachotterie.com/carterie

 

clément à vous,

frédériC

...

 

 

 

 

 

15:57 Écrit par frédéric clément dans La Cachotterie, Rayon Bashô, rayon bruits qui courent, rayon chapeaux, Rayon du blanc, rayon du noir, rayon du rose, rayon du vert, rayon du vide, Rayon d'en bas, rayon d'en haut, Rayon éventails, Rayon éventaire, Rayon fleurs, Rayon Grains de beauté(s), Rayon lumières, Rayon plumes, Rayon songes, Rayon surprises, rayon suspens, Rayon TEMPS CLÉMENT, Rayon voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 25 août 2016

Marchand d'allumettes dans sa petite Boutique tic tic ... !

 

cachotterie, noir, corail, siren, botanique , galerie, minuscule, atelier, curiosité,rose

 

Émotion teintée de trac d'avoir appuyé sur "on line"

pour La Boutique de La Cachotterie !

Car

depuis quelques jours

cette Boutique cachottière est en ligne

 lacachotterie.com/boutique

 

Grande émotion, c'est vrai, de faire une révérence à mes grands parents

qui baladait leur bazar et dressait leur barnum,

de foire en foire,

de ville en ville,

de val en val

...

avec cette comptine qui m'a bercé

Frédéric Tic Tic Marchand d'allumettes dans sa petite Boutique tic tic

cachotterie, noir, corail, siren, botanique , galerie, minuscule, atelier, curiosité,rose

...

Alors

Déjà

dans la vitrine de cette Boutique et dans sa Carterie cachottière

( lacachotterie.com/carterie )

vous pourrez trouver quelques inédits

( "Passagèrement",  une nouvelle jamais publiée ) 

quelques livres introuvables qui peuvent vous être dédicacés et envoyés,

des images inédites, des détails

cachotterie, noir, corail, siren, botanique , galerie, minuscule, atelier, curiosité,rose

 

et puis d'autres, issues du MAGASIN ZiNZiN,

 

Donc, oui

Émotion et trac du Cachottier !

 

(j'espère vous apercevoir bientôt à lécher la vitrine cachottière)

 

Mais

chut !

...

Sourire

Bel été à vous

 

...

10:29 Écrit par frédéric clément dans La Cachotterie, LUBIE, Rayon Bashô, rayon bruits qui courent, rayon chapeaux, Rayon du blanc, rayon du noir, rayon du rose, rayon du vert, Rayon d'en bas, rayon d'en haut, Rayon éventails, Rayon éventaire, Rayon fleurs, Rayon Grains de beauté(s), Rayon lumières, Rayon plumes, Rayon songes, Rayon surprises, rayon suspens, Rayon TEMPS CLÉMENT, rayon temps suspendu, Rayon voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 20 novembre 2009

BASHÔ! BASHÔ ! ... Un coin où on attend l'amie

 

 

 

frederic-clement-Basho-44.jpg


Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


 

...

Haïku visuel du 20 novembre


AVIS CLEMENT :

petites parenthèses, petit soupir depuis fin novembre

quant à ma création d'images-haïku,

le prochain album chez Albin Michel

me retient et m'accapare totalement  dans l'atelier...

Bien sûr tous les haïkus que vous avez envie de créer sur les images existantes

seront fidèlement transcrits...

A très vite, chères Passantes et chers Passants,

vous me manquez déjà...


Autre avis clément :

LE PARADISIER (Roman flottant)

continuera,lui,  à se distiller

au conte-gouttes et quotidiennement (ou presque)

à deux doigts d'ici, là :

http://leparadisier.blogspirit.com

 


...

Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...






Fruits flétris et pages meurtries...
Comme plumes et pétales légers,
L'amie attendue s'est envolée.



.

Autobiographie
La vie se finit
Seuls survivent les écrits...

isabelle de bourgogne


.

Les gens dans le pré
se prosternent jusqu'à terre
pour des champignons

.

Françoise promène
son chien, champignon mouvant
sous le parapluie





.

Pages lourdes de mots oubliés
Les pétales en sont tombés
Seules subsistent les moisissures




.

Draps frais, fruits sucrés
Pétales égrenés d'espoir
Tout est fané, même tes mots.

Isabelle B


.

Attends pétale
Car par l'ombre de ta fleur
Naît un papillon

Caroline PEIRIS


.

Fraîcheur
Décrépitude
Où donc est la beauté ?




.

Vie fugitive
Sur vagues de mémoire
Qu'en pense Manet?

.

Ne tient qu'à un fil
Fleur épanouie bonjour
Nature morte

.

Clap...au fil du temps
Jeux d'ombre et de lumière
Vie Mort à quel prix?


.

Doux éclat de vie
Sombre métamorphose
La boucle est bouclée

Domi B




.

Sous les fruits trop blets
L'histoire de nos amours
ma fleur effeuillée





.

O uvert et alangui
V otre livre, Chère Amie
O ffensé, se languit

Dominique JUILLARD


.

Trois pommes tournaient les pages...
en t'attendant...
un soir d'orage.

brunobruno



.

Laissant lecture et fruits,
Sur un vieux billot de bois,
L'âme de l'amie s'envola...



.

Un fruit endormi
Et sur un instant de marbre
Fleurit l’éphémère




.

Je me suis flétrie
J'ai tant attendu
Mais seules les fleurs sont revenues



.

Fugitives pages,
Pétales d'amour léger,
Vient l'ombre du temps.

Soizic



.


Clou rose du prunus
Loin. Le livre n'est pas écrit
Et flétrissent les pommes.


Odile Le Roc'h



.

Fruits abandonnés,
Fleurs effeuillées,
Je me souviens de ton odeur.

Alexandra


.

Ecris ton nom, Homme
Signe le livre des Espoirs
Femme est folle alliée

Malléa



.

Sakura douce et suave.
Éphémère jonction
qui me laisse le goût amer.

.

Le temps a vidé les fruits
en absence et oubli.
Le printemps en ranimera la vie.




.

Fil tendu - ténu
Entre rose et gris
Brin de vie

.

Fruit - femme sage, je me meurs
Je me donne à la terre
Pour que tu naisses, enfant - Fleur



.

Plumes et pétales
tout absolument tout choit
même en toi l'émoi




.

Penser à rappeler le charpentier,
Je reviens du fruitier…
Tout est trempé !!

brunobruno


.

Boulimie livresque
pour nourriture terrestre
la boucle est bouclée !

Dominique JUILLARD



.

Livre épuisé,
Pommes, poires à l'abandon
Le relieur est parti

odile



.

Flétries, sont les peaux
Des fruits de l'oubli
Fatigue des pages mortes.

Manon



.

Vos pages endormies
Re Naissantes
En Fleurs de Cerisiers

Mai



.

Si douce ta peau
me suis enfui
sans même le fruit




.

Dame nature est chagrine,
des vilaines pensées qui froissent les lignes,
de l'écrivain-officier de Marine...

France



.

Fugacité du moment
Pesanteur de la mémoire
Vérité du temps

.

Replis de littérature
Principe de la mémoire
Odeurs sublimées

Chris Ting


.

Vieux fruits ridés
Si longue fut la veillée
Pages de vie repliées

Christine


.

Quand même la nature morte
sera définitivement morte
j'attendrai ce qui est au-delà

Patricia Gaillard


.

Pensé d'un soir où les doigts
sur le clavier
attendent un doux regard.





.

Basho ! Basho !
Crie le mulot,
En mettant ses gants.



.

Ailleurs la terre
marche sur les pas du ciel
racines de l'hiver




.

La chambre du défunt,
Les heures flétrissent les fruits
Un livre se replie.


.

Précis de décomposition
Fruits et mots se dessèchent
Roman de la vie, œuvre du temps




.

Fleurs composées à demi-mot
Miette de rêve et partition trempé.
Sur la page, cacophonie de pensées sauvages.





.


BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel

...

toutes les " clémentes actualités" sur


.

01:10 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (76) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, haïku, vanité |  Facebook

mardi, 10 novembre 2009

BASHÔ ! BASHÔ ! ... et des poussières



frederic-clement-Basho-43.jpg



Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


 

...

Haïku visuel du 10 novembre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...




Des soleils poudrés
éblouissent un manteau
gypse et kaolin





.

Douceurs de l'été
Qui couchées sur le papier...
Une invitation ?

Linda


.

Par ces chemins d'écrits
tu repars
pars pars chemine



.

Une cigale sur une ligne!
La feuille frissonne...
La cigale fanfaronne!

Sandrine


.

En ce carnet secret
herbier de mes trésors
une cigale s'y étouffa

Dominique JUILLARD


.

La vie
des mots ;
homme écrit.



.

Parsemés les semis,
en poussière d'oubli.
Un habit éphémère.



.

Idées qui germent,
Feuilles qui s’ouvrent,
Cigale qui s’échappe.

Brunobruno


.

Soleil, sur un tronc
la cigale lentement
grimpe le Ventoux



.

Filigranes et graines
se rejoignent et s'alignent...
La vie se sème et se dessine.



.

Moleskine dans ma poche,
je gribouille, je décoche,
de proses taloches...


Jef


.

instant fragile
le bonheur sème et irise
Les perles de vie

Catherine L.



.

L'été page odorante la pierre chauffée à blanc ,
de l'obscur de sa mort re garde à la vie le soleil ,
veillée dans le chant des grillons cigales de la nuit .

Marc-Réal Tavernier


.

Et si sa fin
connaissait-elle
la cigale chanterait-elle?

Isabelle


.

Griffonner
Une image
Elastique



.

Empreinte et trace
ensemble
signatures de la fin



.

La cigale par élégance se tait
Ce temps n'est pas au chant
Seule danse encore la poussière



.

Vieux carnet corné
Eclats de mots et d'images
Souvenirs oubliés.

Manon M.


.

Dans l'herbier bruissant des mots
Les cigales stridulent
La fin douce des petites âmes.


Isabelle B



.

Mots sur feuille jaunie
la poussière s'envole, pollen
l'arme de l'herbe

Claudia Mendoza


.

Cigale de papier
Ton chant enivre encore
Les collines bleutées

Barreau


.

Weeds
and words
born from dust




.

Instant flottant
ton odeur s'étiole
me reste les fleurs

maria


.

Sur le vieux cahier
Pour que pousse la lavande
La cigale meurt




.

Tout a séché, ah !
entre les pages jaunies
du temps passé




.

Cigales aquarellées
Couchées sur le papier
Savent si bien chanter

Paulette B.



.

Réveiller Bashô
Puiser l'eau sur ses lèvres
Mouiller le papier

.

Livre livre-moi
L'encre des pensées séchées
Poussière de vie

.

Au chant ultime
En poussière tombera
Le bouquet de fleurs

Domi B



.

Fleuri, feuilleté,
Cher confident de mes jours,
Grains de vie, poussières…

Soizic


.

Chante! S'il reste
Du chemin ou si déjà
Tes pas s'effacent.

Odile Le Roc'h



.

La coupe est pleine
sans mot, sans moi,
je nous libère.



.

obscure poussière du temps
rien ne saurait surseoir à
l'éternité du chant









BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
désormais en librairie
.
Le prochain rendez-vous
dédicaces & rencontres
sera
le 21 novembre
de 16 à 19h
à la libairie
LIBRALIRE
116 rue St Maur
Paris 11e

au Salon du Livre Jeunesse
de Montreuil
le dimanche matin 29 nov.
de 10 à 12h
et le lundi 30,
journée professionnelle
de 13 à 16h
(... et des poussières)
...

toutes les " clémentes actualités" sur


.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, haïku, carnet de voyage |  Facebook

vendredi, 30 octobre 2009

BASHÔ ! BASHÔ ! ... la fin des capucines

 

 

frederic-clement-Basho-42.jpg

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


 

...

Haïku visuel du 30 octobre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...




Oh! Ma Capucine
Laisse-moi au bas de tes reins
Imprimer un baiser


.

Ombrelle
Caresse
Juste apposées




.

Transparences livrées.
Chiffonades des draps, des fleurs!!!
Peau lisse et révelée.

Odile Le Roc'h



.

Certains soirs
s'envolent de sa couche
d'oblongs et capiteux péchés


.

Elle était ma Danaé
j'étais sa pluie d'or
quand elle mourait



.

Aux courbes du corps,
Quand le matin se décline
répond la ronde capucine.



.

Un écrin d'automne
Pour te cacher
Mon secret




.

Le corps en 8 de
la femme dont mon petit
6 est très friand




.

Frisson du matin
lorsque le coeur de mes reins
s'offre à tes mains

.

Désirs assouvis,
dans les bras de Morphée
me suis assoupie

Dominique JUILLARD



.

Vers l'entrouvert épris
une dextre alanguie
attend d'errer encor'


Marc-Réal Tavernier


.

Mains et cul et fleurs
C'est l'automne
Draps plissés

Pierre



Au-dessus des fleurs
S'ébrouent les verts parapluies
Repue est ma terre.




.

Champ. Son dos tonne.
Soulève air. Part à pluie.
Moulée. Chant. Point sec.




.

Je n'ai pu m'échapper,
Rouge aux lèvres,
d'égarer ce doux baiser.

Xavier



.

La leçon de choses
Belles plantes accueillantes
Berceau de sa muse

Linda



.

Es-tu, Capucine,
Matinale et si mutine ?
Interrogation.

Soizic


.

Dormir en plis, abandonnée,
Rêver de fins pétales lisses,
Tiges mortes aux parfums éternels
.



.

La feuille, la peau
tant de douceur secrète
en cette nuit clair...

lulli


.

Rondes feuilles épanouies
Oh draps indiscrets du plaisir
Cachez la fleur flétrie

Isabelle B


.

Of a few leaves
I made a bed
For you to sleep, my Dream



.

Herboriser la transparence des herbiers...
ou géométriser tes draps froissés...
c'est sans regret que je reste couché.

brunobruno


.

Au bord de tes reins
S'est éteint la capucine -
Boire dans ta main

.

Mignonne allons voir
La fin des capucines
Et votre beauté

.

Avant que passe
Ma Mie la capucine
Cueillir votre corps

Domi B



.

Pétale en automne
douce fleur en transparence
reprends tes soleils



.

Laissant place à l'oubli,
déjà tu t'envoles …
en jalonnant l'espace.




.

Un derrière vaut
deux fesses, pas de quoi en
faire tout un plat




.

Au creux de ta main
Reposent, éternel Sommeil
Quelques fleurs fanées

Manon


.

La dame dépose
son derrière en demi-lunes
astronome épris




.

de l'autre rive
où est donc est passée
ta flamme







BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
désormais en librairie
.
Le prochain rendez-vous
dédicaces & rencontres
sera
le 21 novembre
de 16 à 19h
à la libairie
LIBRALIRE
116 rue St Maur
Paris 11e

...



Présentation à l'antenne du "BASHÔ, le fou de poésie"
mardi 3 sur France 2 dans Télématin

toutes les " clémentes actualités" sur



.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (41) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, haïku, capucine |  Facebook

samedi, 17 octobre 2009

BASHÔ ! BASHÔ ! ... et des éclairs ...

 

frederic-Clement-Basho-41.jpg

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


 

...

Haïku visuel du 17 octobre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...






Instants fugitifs
Volés par le photographe
D'un feu allumé

Linda


.

Rêve de plaisir...
Lueurs d'un matin de vie.
S'éveiller ou dormir encore?



.

Berge. Ombelles fanées.
Ophélie flottait, dit-on,
Sur les eaux. Eclair!

Odile Le Roc'h


.


De la peau et du feu
Je veux garder la lumière
Dans le rêve noir je l'ai perdue



.

Les gens, les paysages et les corps
Comme les saisons, se succèdent et se superposent
Ton visage reste.

Emmanuelle G


.

Un chagrin d'amour
transforma oh! Sophie en
flottante Ophélie



.

En un éclair, elle apparut
sous la pluie, disparut
l'orage l'a mise à nu

Dominique JUILLARD


.

Qu'elle fut longue,
Madame, ma route
jusqu'à vous...




.

Orage
La moiteur des corps
Et l'odeur de la pluie




.

Elle est lui, la nuit,
Quand, de rage, tombe la pluie
Et que luit l'éclair.

Malléa


.

Sous la lune endormie
j'aimes à mi-mot la douce folie
des nuits de pluie.




.

Elle a été
fugace et
j'ai été le temps.



.

Eclair de nuit fière
Magie noire dans les rues blêmes
Tes yeux qui m'apaisent



.

Trois flèches d'albâtres.
Trois, pas une de plus ne pourra s'abattre.
Trois lumières pour à tes pieds et sans espoir m'ébattre.

Jef



.

36 éclairs...
Très cher...
Gare au cliché!

B


.

De tes cheveux j'ai retiré cette fleur séchée,
Près de ton sein j'ai aperçu
Un grain de beauté



.

Un bout de peau pâle
À un éclair suspendu
Dans l'eau il se glisse



.

Sous la voute en feu
regard d'une femme
endormie

Alexandra


.

Les mots esquissent
Des réalités variées
Au fil des plumes

Linda


.

Aréole .Une .Seule .Eclat le corps .Clair obscur .
Cris .Stries muets .Fracas le ciel au feu sombre .Gris .
Immenses .Cieux de l'arbre .Le corps et l'ombre auréolés .

Marc-Réal Tavernier


.

Sol humide après
ce concerto pour orage
et deux tourterelles


.

L'orage s'en vient
tel un vaurien qui tempête
renverse un seau d'eau



.

Aube poudrée de brume.
Lueur trouble. Feu nos ébats.
Repose mon amante.

Ingrid RJ


.

Sept éclairs
sept éclats
blancs




Eaux éclairs
semées d'algues
ma toute belle


.

Tension d'or
elle en attente d'oh
petite mort au fil de l'eau




.

L'ire de Dieu claque dans les Cieux noirs,
Reviennent les chimères
Hanter ton sommeil de sylphide.


Clotilde


.

A dream ?
Quick as a flash
You were sleeping...





.

Flash
feu
le corps aperçu, lumière

fred



.

orage
eaux des espoirs
Corneille en abusa !

Dominique JUILLARD



.

Le temps d'un éclair
Je figeais ses seins laiteux
Nuit au Paradis

.

Des seins d'albâtre
Et blanche sera la nuit
La lumière fut...

.

Eclair de folie
Mais à qu
el sein se vouer
Nuit paradisiaque

Domi B


.

Lueur d'ailleurs vascillante
Flamme ici-bas cruelle
Brûlure sensuelle éparse



.

Quelques feuilles volent
Tourbillon
Eclats d'automne.



.

Courbe douce
Au fil du temps
Le fruit défendu

Soizic


.

Abandonnée, envoûtée,
Je n'ai pu résister
à me noyer dans ton feu.

Xavier



.

Sur les nuées,
le ciel imbibé déteint
– Ophélie ne pleure plus

Choupie







Signe chaleureux
aux nombreux lecteurs
fidèles et nouveaux
rencontrés ce WE à la
FÊTE du LIVRE
de  SAINT-ETIENNE

BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
désormais en librairie
.


.

L'éventail de Bashô
se déploie
dans les librairies
et vitrine à
L'ARBRE à LETTRES
(Mouffetard, Paris, 5e)

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, haïku, nymphea |  Facebook

jeudi, 08 octobre 2009

BASHÔ ! BASHÔ ! ... au fil de l'eau...

 

 

frederic-clement-Basho-40.jpg

 

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


 

...

Haïku visuel du 8 octobre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...




.


J'ai trouvé un mot
L'ai cueilli comme une fleur
Et l'ai offert en bouquet.


Clotilde-tr3fle


.

Sous le doux miroir de l'eau qui dort
Sous le beau miroir des mots doux
Sourd parfois la moire noire de la mort

Marc-Réal Tavernier


.

Sur un étang je me suis posée
Pour y couler j'ai lâché mes ailes
Sous la surface j'attends encore.



.

Madame, de votre silence
Tant épuisés
Mes mots se jettent à l'eau.



.

A l'assaut du mur
Rejoins-tu la libellule
Liseron? Elle se baigne.

Odile Le Roc'h


.

Carnet de poésie
dans le bassin des nénuphars...
vers d'eau.

brunobruno


.

A l'ombre d'un nénuphar je me suis noyée
Alanguie de tristesse je n'ai pas résisté
Seules mes ailes à la surface sont remontée



.

Rosée déposée,
Ailes sur l'eau posées et reposées,
Poésie composée.



.

Écrit le silence
fugace
planer sur l'eau.




.

Images de toi
flottant né nu phare
enlacées sous mes ailes

fred


.

Cachée sous ces nénuphars
nue et sans aucun fard
une risée te dévoila

Dominique JUILLARD


.

Mon petit page,
à force d'effeuillage,
sombra dans son rêve.



.

Nourrissez les esprits de la marre,
de nos mots semés au hasard
qui s'enroulent, s'envolent et s'égarent.

France


.

Un souffle malicieux
Une brise caressante
Et le nymphea frissonne joyeux




.

Les mots coulent
Au fil du temps
Feuille de nénuphar.

Emmanuelle G


.

Condamné, étalé
le pavé dans la mare
sombre nénuphar



.

L'eau dense glisse, elle danse
A peine un léger bruit de jupe
Pas lanscinant qui se repense

Lusoncle


.

Le mot est né nu
Phare tombé dans les eaux
Nature éclairée



.

J'ai perdu mes ailes...
Ma douleur, ma peine sont
portées par les flots...

Linda


.

Nymphéa ma mie
Surgie du monde flottant
Coule toutes mes pages

Domi B


.



Les feuilles de nénuphar
rondes s'étalent jaunes
sur l'eau étale

.

Feuilles de nénuphar
rondelles de pâtissier, coeurs
langues d'or

José Chanly

 

.

23... 23 A
24... 24 Ah!
25... 25 Eau...

B...

 

.

Sombre "splash" au placard,
cherche pour courte histoire,
funeste "crasch" au désespoir.

Jef

 

.

Fleur d'Histoire offerte
Eau de Jade effeuillée
Paisible, elle s'envolera

Mai

 

.

L'eau du lac alpin
montait dans le lavabo –
Blanche la page

Choupie

 

.

un signe
entre l'eau et le ciel
– sur le fil

Monsieur N

 

.

 

 

 

 

Rencontres & signatures

FÊTE du LIVRE
de  SAINT-ETIENNE
le 23 (AM),
24 & 25 octobre

BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
désormais en librairie 
.


.

L'éventail de Bashô
se déploie
dans les librairies
depuis  1er octobre !


.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, nymphea, nénuphar |  Facebook

samedi, 26 septembre 2009

BASHÔ! BASHÔ! ... et souffles d'éventails

 

frederic-clement-Basho-38.jpg

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


 

...

Haïku visuel du 26 septembre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...




Vole au vent, la vie,
Voile évanescent soulevé,
Eole dévoile Ève.


ou variante

Voile au vent levé,
Éventails de vie envolés,
Ève par Eole violée.



.

Au carrefour,
nos lèvres jointes
se laisseront porter


.


La légèreté
De ce moment audacieux
Me transporte là

Linda


.

L'automne met au jour
Les herbes sèches
Douce impudeur.

Emmanuelle G.


.

Laisse ce vent coquin
découvrir ta brune toison
et me l'offrir ce matin

Dominique JUILLARD


.

Duvet envolé
D'un souffle caresse
Le jardin des délices



.

Joie du sexe
Sexe d'amour
Amour de la joie




.

Voici la faim du jour,
L'errance nait
Et meurt le voyage

.

Ici,trois fois
J'ai renié
Mes larmes le prouvent.

Roger Dautais


Aération d'un instant volubile
Amène vers d'autres cieux
Hâle d'amour se pose au creux.



.

Un corps transparent
Dessus passer le plumeau
D'un geste muet



.

Et la belle de son évent
projette dans le vent
un jet de vapeur scintillant

Lusoncle


.

Comme une plume je me love,
aux abords, aux abois,
des berges de ta lune.



.

Aigrettes légères.
La bise dévoile un pubis!
Graines échappées...

Odile Le Roc'h


.

Dandelion au loin
L'origine du monde
Demain les fleurs

Monique


.

Pointe de brise
Souffle de caresse
Me noie en ta fleur


Mai


.

Chairs , d'un sombre éclair
qui éclairent le noir , secret
qui secrète , chère , chaque chair

Marc-Réal Tavernier



.

D'un coup d'aigrette dit-on
légère et court vêtue
se retrouvera nue
.

Qu'un secret s'y évente
végétal forestier
le long des sentes rauques

.

Oups! je l'ai oubliée
dans les pissenlits ou sous mon lit
baissez vos yeux marquis!



.

Pistil contre étamines
caresses légères
sur une peau de soie




.

Il n'est pas de femme
Plus belle
Que sans artifice.

Clotilde-tr3fle


.

J'écoute ton souffle
l'automne sera là demain
et nous ravira



.

Vous êtes cet Euguchi qui veille,
allongé près du jeune corps en sommeil.
Soufflez, caressez, les vieux désirs s'éveillent !

France


.

Oiseau, peau de chat,
Minou-fleur dévoile ses liens,
Un souffle et puis rien.

Catherine M





Elle m'éventait
de toute sa douceur
en un parfum d'intime.

Lulli


.

Sur la anche fragile,
les notes s'arrondissent
et sur la peau, glissent.



.

Blanche la peau
noire la soie
douceur, et moi

Fred


.

Carnation diaphane frôlée
Brillance offerte
Forêt d'oubli enfouie




.

Blanc le mont Fuji
Et neige ta peau aussi
Ta vie lui sourit

Domi B


.

Champ de seigle... soyeux
le jardin secret d'une blonde
aux yeux... bleus




.

Nichée entre ses reins
la plume d'un ange
pour une note d'O



.

Voile qui se plisse pile-poil,
sur cette courbe pas banal,
aux reflets de scintillantes étoiles

Jef


.

La robe s'envole
et apparaît un symbole
Puvis de Chavannes


.










L'éventail de Bashô
s'est envolé
le  1er octobre !
BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
désormais en librairie 
.


.

Rencontres et dédicaces de BASHÔ

le samedi 10 oct. à EVREUX

à L'OISEAU-LIRE

...

FÊTE du LIVRE de  SAINT-ETIENNE

le 24 & 25 octobre

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (53) | Tags : frédéric clément, frederic clement, paradis, paradisier, poésie, littérature, livres, grains beauté, naples, dante |  Facebook

vendredi, 18 septembre 2009

BASHÔ! BASHÔ! ... et quelques remous

 

 

frederic-clement-Basho-37.jpg

 

 

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


 

...

Haïku visuel du 18 septembre


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...






Disparue, envolée... évaporée,
Seules quelques plumes du péché,
et le parfum de draps froissés...



.

Dans la colère des eaux
Mes rêves agités
Et mon sac vide.

Emmanuelle G


.

Est ce vraiment pécher,
que son flot de désirs hameçonner,
pour jouir de toutes légèretés ?

France


.

Vague envie
Ce matin
De rester dans mon lit



.

Corps atomisés
Chevauchent l'écume des plumes
Âmes sont en cavale

Catherine M


.

Filet à rêves
Dérivent, flottent s'échouent
les corps disparus.

n@th@lie



.

L'écume des nuits
comme un duvet désir
lui



.

Gobe, gobe, gobe-moi,
souffle la friture au geai qui passe,
puis son flanc, sa couche, tu caresses



.

Souvenir de brise et d'écume
le drap ondule
dans le silence de l'après.
.

De plume elle se parait
Dans les draps soyeux
Les vagues l'ont appelée...

.

Il a mordu à l'hameçon
De mes plumes d'apparat
Et du lit à la mer, est tombé de bien haut !

.

Froissé matin
Brume de temps
Houle frileuse

.

Du drap l'oiseau fit son nid
De poisson son diner
Et d'écume sa mie.

Lulli



.

Les âmes sont légères comme plumes au vent,
Les hameçons de fer lancés dans le courant,
Au lit de la rivière, s'embrassent les amants.



.

Et sur un banc bleu
L’être se fait harponner
Par une aile d’ange



.

Vagues de plaisir...
Vous perdez vos oripeaux
Prise par les flots...

Linda


.

Flux et reflux des draps fins froissés
Equilibre fourbe du flotteur
Vers l’hameçon perfide aux plumes artifice



.

Combien d'oiseaux dans mon lit
avant de pêcher
celui qui...

Alexandra

.

De mon ciel, si loin ton corps...
J’aime, mes ailes enfilées
Me poser dans tes rêves volés

Valérie


.

Les draps aux senteurs marines
cristallisent l'absence
lourd duvet du regret

dominique


.

Solitude des draps de lin
solitude des bras des liens
solitude des draps du rien

Marc-Réal Tavernier


.

Delta des souffles
où s'échoue l'esprit des corps
de draps en ciels



Âmes sont debout
vidées de toute parole
l'attente se froisse

Russalka


.

Tempétueuses nuits du charnel péché,
Ancrées aux plis de mes draps froissés.
Ai perdu quelques plumes à t'avoir trop aimé !

France


.

Plaine liquide
Doux flic-flac sur la rive
Et nos âmes sont.

n@th@lie


.

Deux oiseaux. Plumes
Flottant sur l'écume. Noyade?
Perdus? A jamais?

Odile Le Roc'h


.

A few white words
Lying on a foam bed
drowning in waves of fabric

.

Mes mots blancs
Couchés sur un lit d'écume
Et noyés dans des vagues de draps



.

Nos amours tumultueuses
S'évanouiront comme le ressac
Sur la plage


Clotilde-tr3fle



.

Bas show?
Bâche oh!
Haut...


B...


Mes plumes sont mortes joliment,
Déchirées d'un petit fer tenace.
La houle attend pour me laver la vie.



.

Toutes ces collines
qui ressemblent aux draps
d'un lit au réveil...

Pascale


.

La fin il filature
difficilement
commence.



.

Pluma que vuela
mas alla de tu y yo
tejiendo hilos
.
La plume qui vole
plus loin que toi et moi
en tissant des fils





Harponne mon coeur
Eau-forte volcanique
Beau lit déplumé

Domi B



.

Le matelas de vagues
berce ma nuit déchaînée
dans les draps d'écume

Azelina







BASHO-frederiClement-blog.jpg

l'album
BASHÔ,
le fou de poésie
sur un texte de Françoise Kérisel
accompagné de mes illustrations
édité par Albin Michel
sera en librairie le 1er octobre
.


.

FÊTE du LIVRE de  SAINT-ETIENNE

le 24 & 25 octobre

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : frédéric clément, frederic clement, basho, bashô, poésie, littérature, livres, haiku, pêche, grains de beauté |  Facebook

All the posts