Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 03 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... l'ombre d'une ombrelle et...

 

frederic-clement-Basho-31a.jpg





Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 3 juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...







Entre le sable et la mer
Elle file comme cerf volant
La femme en coquillage



.

Sur cliché vieilli, au temps
du soleil s'ombre elle haut,
parfums ambrés du "tant".



.

Une ombrelle creuse
le château de l’enfance,
ombre rêveuse du présent


Pascale


Belle dame écoute fleurir
la nostalgie des coquillages
couleur souvenir

Pascale



.

Enfant qui n'ose
fouler le sable
de la mère à la mer

Alexandra


.

Tenir dressée
Son enfant protéger
Quelque soit le jour ou l'ombre




.

Pétales fanés des souvenirs
ma mer, ô ma mère,
que ne peux-tu revenir

Patricia Gaillard


.

Merveilleux amour...
Que mon coeur est déchiré
En te regardant



.

Vert envolé de l'ombrelle,
Fleurs échappées des robes de dentelle,
Souvenir d'océan en noir et blanc.



.

Brise et Grain de sable
Filent le pas léger
Les femmes ne font jamais que passer



.

D'hier à demain
ombrelle salée
bateau de papier

Dominique Porcheron


souvenirs d'enfance
emportés ,envolés
dans les parfums ambrés

Dominique Porcheron



.

A quoi rêvait-elle
A qui pensait-elle
La dame à l'ombrelle




.

A une mer qui se retire
à cette mère qui la respire
ma pensée dit vague

Dominique Juillard




.

Battre des ailes
Au loin une voile. Un marin s'éloigne
Mrs Butterfly




.

Je me souviens du sable mou
et du chant de la mer
et puis de toi mère qui pleurais

Patricia Gaillard



.

Un coin de l'âme
d'où de tissé
de sable sombre

Pyerhos



.

Sous l'ombrelle d'amour
les pas de l'enfant
souvenirs amers




.

Le crabe se réveille
un enfant rêve
ombrelle

LEO NEMO

.

Crabe rose, embruns.
Sur le sable herpes étendues.
S'éloigne la voile

Odile Le Roc'h


.

Une dame sous
l'ombrelle à la plage, doux
moment révolu








.

.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

14:00 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

jeudi, 02 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... et 33 secondes d'apnée...

 

 

 

 

 

frederic-clement-Basho-32a.jpg










Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 2 juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...







Egrainez le temps
avant que celui ci
ne vous égraine...

Tycomoon


.

Prenez le temps
avant que celui-ci
ne vous le reprenne.


Tycomoon


.

Tentez la lune,
et, ce peut être,
aurez vous la fortune.

Tycomoon


.

S'endormir sur un radeau
permet d'attendre, au fil de l'eau,
un souffle de vent

Alexandra



.

Rêvant au fil de l'eau
j'espérais le murmure
du vent dans les herbes

Alexandra



.

Ne vous laissez pas emporter
Par l'aile si fine et cassée
Posée sur un pétale pas encore fané...

Lucie



.

Sur un divan taffetas grenat
ma douce éphémère
dormira cent ans

Patricia Gaillard




.

Doux pétale
amour éphémère
la vie repose

Dominique Porcheron



.

Pétale hamac
sépale kayak
vue sur le ciel

Monique




.

Mon trésor transparent
couché sur son lit-pétale
attend un souffle de vent

Anne-Sophie



.

La demoiselle a trop dansé
D'une goutte de rosée
S'est fait un oreiller





.

Linceul pourpre
mort translucide
instants cléments

Pascale




Dans un linceul recueille
une seconde inerte, pause
l'un seul, l'autre vagabonde.




.

La chrysope verte lasse
alanguie sur un pétale de soie
longtemps se reposera.




.

Comme cette feuille est rouge
est-ce le coeur
de celui qui l'a faite

Patricia Gaillard



.

Feuille de sang
Emporte sur sa trame
Le bruissement de la vie




.

Vidée de sa vie
Goûte au repos éternel
La belle infidèle

Catherine M


.

Sur un tombeau de rose
Au creux de l'eau repose
Infante défunte se pavane




.

La feuille et
le bogue ou
vice versa ?




.

Qu'alors tu l'ouvres
ainsi qu'à l'aube
l'effort t'est vain

Albert Brezo



.

Petite bestiole
Belle star de music-hall
Diva sur sofa de fleur



.

Neige de pollens,
Rayon de soleil brûlant,
Rève de sieste au pré.



.

Démons de Vénus,
hantent l'été,
Papillons d'envie.




.

Voir quoi
l'Eternité
enclose

LEO NEMO



.

Chaleur. repos souple
En vain tissée, toile d'épiaire
privée de proie.

Odile Le Roc'h



.

Pétale
larme d'un prunier
qui pleure sa beauté


.

Un pétale choit
dans la botte de sept lieues
du petit Poucet


.









.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

14:00 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

mercredi, 01 juillet 2009

Bashô ! Bashô ! ... et 36 souffles

 







pause-frédéric-clément.jpg

 

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 1er juillet


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...





Une étreinte assassine
a laissé de mon coeur
fleurir larmes et sueur

Alexandra



.

Du sang comme des larmes de fleurs
La plante assassine
serpente, se ferme et meurt.




.

Soupir pourpre effeuillé
sang vivant d'éternité
le temps, amis, n'est rien...

Patricia Gaillard



.

A tête chercheuse
vert perdu
dans mouchetis pourpre

Pascale



.

Quand monte l'odeur du jasmin
Schahrazade se tait
Et vient le matin





.

Vers et fleuret tendus
Effleurées, dix pensées
vierges feuilles éplorées





.

Le chaos éparpille
Le vent sème
L'homme tranquille descend la montagne

Emmanuelle G



.

Gouttes de soie
Pétales de sang
Nous coulons de rires et de larmes





Brun vert parme
couleurs éparpillées
souffle des fleurs

LEO NEMO




.

Rien
de rien -
qui est tout.





.

Une à une posées,
L'idéogramme de ce jour
Tracé de pétales.

Odile Le Roc'h










.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

17:00 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

lundi, 29 juin 2009

Bashô ! Bashô ! ... et capucines



frederic-clement-Basho-30a.jpg
Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 29 juin


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...



.

Du moucharabieh végétal,
Une main s'échappe sans pétale...
Scandale!




.

Capucine sur un mur
qui butine du bois dur
oh! une main pâle...

Pascale



.

La nuit soupire
Sur sa triste découverte
Et pleurent les fleurs




.

Fragile flotteuse
Frôle au seuil du néant des
Feuilles filigranes...

Azelina



.

Sous mes doigts fragiles
en instants graciles, filent
au fil d'eau, tonnes de mots




.

Feuilles en ombelle
et main de fée
la nuit fut douce

Patricia Gaillard


.

Pure and white
The last tear of a lady
Drowning in a sea of flowers




.

Capucines chagrines
En couverture végétale
De scène de crime

Catherine M



.

Mêmes hommes
et feuilles mortes;
Signifiez…




.

L'étang, ta main flotte
et la fleur que j'aime tant
vivement édentée!



.

La nature comme un voile
Poudre ma peau
Le corps s'abandonne




.

Au cinarli kahve
sirotant mon cay
bergama me regarde




.

Transparence élégante
une main carressante
c'est l'été

Dominique Porcheron


.

Les noirs tourments tapis
dessous les transparences
tendent des mains livides



.

Chemins creux qui pépient et floricolent
Les lilas croulent, les capucines embaument
Où en sont les fleurs par chez toi ?

lusoncle


`

Cachée sous une ombrelle végétale
j'écarte d'une main moite
le rideau de chaleur

Alexandra


.

La timidité
Derrière les grandes feuilles
Te fait te cacher





Dans le silence je comprends
pourquoi les feuilles tombent
et pourquoi je les aime autant.


Florinda Suárez


.

Des capucines ont cueilli
Une main pâle
Lui ont offert leur sève

Monique



.

Elle se noie
Non elle s'envole
La femme nénuphar




.

Ces fleurs trouées
ta main
troublante retrouvée

LEO NEMO



.

Dis,
au seuil de la transparence,
me tendras-tu la main?



.

Des doigts qui s'animent
telle une main secourable
tel un poing vengeur







.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.


00:09 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

vendredi, 26 juin 2009

Bashô ! Bashô ! ... et des coquilles...


frederic-clement-Basho-29.jpg
Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 26 juin


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...





Au clair d'une coquille,
Prêtez-moi de la mauve
Et que viennent les mots...




.

Un jongleur maladroit
Une nuit joua avec la lune
Au matin, il la brisa ...




.

Une nuit, un nuage se lova
dans le flacon de lune
du vieux Li Po.

Pascale



.

L'oeuf séduit la lune
A la faveur de la nuit
Tant qu'il se brisa




.

La lune a engendré
Belle de nuit
Le jour s'est envolé




.

Shaking moonlight
And vibrating shadows
Phoenix is reborn





.

Le temps voile et dévoile
la lune qui s'interroge
sur les passions humaines

Alexandra




.

Le fou montre
la coquille
le sage est sur la lune

LEO NEMO

 

 

.

C'est une nuit de lune
nacrée voilée et ronde
qu'a éclot l'oeuf du monde

Patricia Gaillard



.

Souffle lunaire
caresses des brindilles
mes pas sur la coquille




.

La lune :
les essais mais
coupures d'oeufs.


.


Μία σελήνη, φερμένη από μακριά
μυρίζοντας ακόμη
αυγό του κύκνου

(la traduction du grec  )

Une lune, emmenée de loin
sentant
l'oeuf de cygne

Stella Jc



la peau de l'oeuf, nue
haiku
de la lune





.

La lune est un œuf
De sa coquille sort Garou
La poule est un loup

Catherine M


.

Tête de cheval et thorax de lévrier,
Chenille bleue collée à froid
Ajouter quelques nageoires : Hippocampe

lusoncle




.

Dedans comme nacre
Bâton de rune, blanche lune.
Dehors kaolin.

Odile Le Roc'h



.

Etoiles-coquilles émiettées
Nuit d'encre sur lune
J'aime ces doux moments du soir

Anne-Sophie



.

Rondeurs confuses...
Une lune à la coque
ou une éclipse d'œuf ?



.

Monde sélenien désormais perdu
Les Pléïades La lune couchées
Sapho est couchée, et l’ôra passe

lusoncle



.

J'étais dans la lune
Et j'ai trébuché
Sans casser les oeufs.




.

De ce point de froid
De cette fumée de loup
les coquilles comptent les tours



.

Du bout de lune abstraite
boirai d'une muette traite
jusqu'à la lie de ma nuit





.

Sur la piste lunaire
seule une trace
traîne son long brouillard





.

Lune deuxième
quelle aura été la première
éclats blancs coquille brisée




.

La lune au voile déchiré
comme un oeuf
dans sa coquille... pâle




.

Froidure, une écharpe
vineuse entoure le cou
de dame la lune

.

Entre les deux branches
toutes nues de l'arbre à prunes
s'égare la lune






.

.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (42) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

jeudi, 25 juin 2009

Bashô ! Bashô ! ... et des brindilles...

 

 

 

frederic-clement-Basho-28.jpg

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 25 juin


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...



Montage photo
d'une vie démontée
rassemblée en beauté

Pascale


.


Plume légère au vent
Fragile comme brindille
La vie en court-métrage




.

Pluie de trésors
Et dame en pâmoison
Danaé du Japon




.

La vie collecte des trésors
On dessine son sillage
Et soudain un voile tombe




.

Attente d'une main
sur ma peau assoifée
où poussent des fleurs séchées

Alexandra



.

Je sèche comme ces brindilles
sous l'agaçant clin d'oeil humide
du poisson

Patricia Gaillard



.

Gorgeous glimpse
Lying in the weeds and seeds
A lady is asleep





.

Fleurs séchées
seins vivants
souffle de vie

Iris



.

Colonne de fleurs
Érigée par devers toi
Tel un brin d'amour




Pensées révélées
Par l'écran en transparence
fixent l'instant tanné


Catherine M

.


Elle ne compte pas les moutons
Elle souffle sur les brindilles
Et s'endort.




.

L'odeur du temps
brins sous le vent
nous nous effacerons




.

La coupe d'un sein
enclose. Corolles et panier
d'enfance venus.

Odile Le Roc'h



.

Tes seins hors de la robe
tu cueillis
mon désir

.

En se dévoilant
tes seins ont souri
souricière







.

.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

mercredi, 24 juin 2009

Bashô ! Bashô ! ... et quelques froissements d'ailes...

frederic-clement-Basho26.jpg


Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 24 juin


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

...




.

Elle boit
où les papillons
boivent.




.

Coupe de fruit
plaque de liège
j'épingle un papillon




.

Songeuse solitaire en sépia
Silence peuplé d'hétérocères
Saveur d'un élixir sucré de souvenirs




.

Battement d'ailes
sur les marges du monde
délicate frontière

Pascale



.

Voile de moiteur
Les papillons butinent
D'exotiques appâts




.

Butterfly wings
On a japanese screen
Summer is dreaming





.

Insecte infeste
Infect inceste
Un festin sexe

Catherine M




.

Souvenirs jaunis
En impression papillons
Restent à fleur de peau




.

De l'eau claire pour un amour
qui s'enfuit à tire d'ailes
inconscient, innocent.

Alexandra



.

Un visage passe
Doux papillons s'endorment
La fin au fond du verre





Au miroir des sorcières
un reflet d'outre-terre
reine des papillons

Patricia Gaillard



.

A la fin du jour
Les cendres s'éteignent
Mais mon visage s'éclaire




Et soudain Eole
envoie valser
les dernières feuilles
aux arbres accrochés.

(Hiver, Paris)







.

.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

00:07 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

mardi, 23 juin 2009

Bashô ! Bashô ! ... à fleur de peau, à fleur d'été...

 

 

frederic-clement-Basho-25.jpg


Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 23 juin


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers






.

Hirondelle échappée d'une cage de satin,
Courbes nacrées et fleuries dans la douceur du matin,
La belle orientale va au bain.





.

De la branche à la belle
Trois petits battements d'ailes
D'un pinson polisson




.

Le kimono
l'a ouverte
des fleurs.


Les fleurs
du kimono
cachaient des fleurs.

Loin de leur corolle
Deux pigeons, une hirondelle
s'échappent à tire-d'aile

Catherine M



.

Vestige d'emois adolescents
dans les jardins houblonneux
Où donc va nicher l'hirondelle?

dominique



.

Parfum si léger
Rien ne pèse, rien ne pose
Peau aussi s'enlèvera




.

S'affranchissant des regrets
comme naissant de la soie
l'enfant fleur devient femme

Alexandra


.

Exquisite surprise
A swallow is secretly visiting
Her blooming gardens




.

Peau pétale de soie
promesse nacrée
naissante volupté

Patricia Gaillard


.

C'était un corps.
il a fallu tant de fleurs
pour le découvrir



.

Le printemps dénude
l'hirondelle fragile
Les bourgeons éclatent en corolles



.

D'un instant à deux
Qui d'un geste sensuel
Transformé en art



.

Quid, de la brindille, du kimono
vous met
à fleur de peau

Pascale


.

Femme au corps
délicieusement fendu
seule source d'absolu

.

Apparut à la
fenêtre la dame Allah
à demi-nue, ah




.

.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

lundi, 22 juin 2009

Bashô ! Bashô ! ... et fleur de peau...

frederic-Clement-Basho24.jpg


Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du 22 juin


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku* dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

*Haïku: petit poème bref
comme un instantané
sous la forme d'un tercet, trois vers

 

.

 

 

Souvenirs épars
Ravivant tans d'émotions
Mon dernier amour

Linda

 

.

Pétale, papillon et fleurs de soie
S'envolent et dévoilent
La nudité d'une geisha.

Epaminondas

 

.

Ailes pétales
un songe brun me réveille
elle son corps s'envole

LEO NEMO L'ETERNITE ROMAN

 

.


Envolée de voiles
Ingénue et tentatrice
La muse danse

Nathalie

 

.

Danse de la peau
Sept voiles peut-être
Visage de papillon caché

Sophie

 

.

Enrobe et voile, dévoile
les pétales
un instant ouverts

fred

 

.

Vagues lames affleurantes
danses rondes cuir
aux algues les promesses
sels de soifs à vif

lusoncle

 

.

Sa peau de soie
Et le vent de l'été
Comme une caresse

Emmanuelle Guillouet

 

.

Cache-cache papillon
Mâle malicieux voyeur
De roses roses en fleur

Catherine M

 

.

Ailée nervurée dorée
la légèreté du monde
est à nos pieds

Patricia Gaillard

 

.

Au sortir d'un rêve flou
jeune fille souvenez-vous
que vos pieds sont de glaise

Alexandra

 

.

 

Instants libellules,
Instants livrés à eux même....
Chatte au soleil!

Odile Le Roc'h

 

.

Ta nudité se meurt
miroir immobile
d'une nuit de thé

KS

 

.

Elle est presque nue
delicate en mue
robe de pétale envolée

dominique

 

.

Quand nue on entre en
elle telle une truite entre
deux pierres moussues

José Chanly

 

 

 

 

 

.

.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook

samedi, 20 juin 2009

Bashô ! Bashô ! ... et sept perles...

 

 

frederic-clement-Basho23.jpg

Basho-frederic-clement.jpg
Bashô, le fou de poésie


...

Haïku visuel du samedi 20 juin


Si le coeur vous dit de poser des mots sur ce haïku visuel,

écrivez votre haïku dans les commentaires

( en bas de cette note )

et je me ferai un plaisir de le ré-inscrire sur cette page... oui ?

 

.

 

De vie et de pierre
Le monde, comme un flacon ouvert,
Déverse des éclats d'univers.

Epaminondas

 

.

En traînée s'est répandue
Votre poudre de Perlimpinpin
Monsieur la Magicien

Nathalie

 

 

.

Mémoire ouverte par accident
répand son lot
de souvenirs nacrés

Alexandra

 

.

Quelle bénédiction
Par simple bouton
Pureté de la perle et sel d'été

Vanessa

 

 

.

Débris des clics
les images défilent musiques
brise légère matin fête des pères

LEO NEMO L'ETERNITE ROMAN

 

 

.

Dans un flacon petit
dans les éclats de vie
les sept perles du Poucet

Patricia Gaillard



.
Os de verre cassants
Écoulement minéral
Fuite sèche du temps

Catherine M



.

Cendres et poussières
Sont des écrins à souvenirs
La trace de nos pas

Emmanuelle Guillouet



.

Flacon plein de sens
Laissé d'une main ouverte
Perles vraies de vie




.

Mariée empoudrée
Cou blanc sous le rang de perles
Éclate de rire

Odile Le Roc'h


.

Il est venu
le temps
d'aller lentement

Chantal


.

Sable de Gorée , petits boutons de nacre ,
Poudre de riz , perles dorées et osselets ,
Car échappée la trace remplace l'enfance .

Marc-Réal Tavernier


.



.
... et toujours, en écoute
LE PARADISIER, roman inédit et flottant. Extrait lu & mis en sons sur :

.

00:05 Écrit par frédéric clément dans Rayon Bashô | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : frédéric clément, fredericlement, basho, poésie, littérature, bashô, livres, haiku, grains de beauté, actes sud |  Facebook